Les formations à suivre pour devenir un commissariat aux apports

expertise-comptable-300x225.jpg

Tous les métiers ordonnent la suivie d’une formation approfondie en vue d’avoir les qualifications requises pour satisfaire les besoins d’un poste. Que ce soit un emploi modeste ou à haute responsabilité, chacun présente des spécifications qui seront détaillées lors des études. Donc si vous souhaitez devenir un commissariat aux apports, sachez que c’est un domaine délicat et la moindre erreur peut être fatale pour une entreprise. C’est pour cette raison qu’un cursus forge les prétendants.

Quelle étude entretenir pour être un commissariat aux apports ?

La nomination d’un commissariat aux apports est obligatoire pour n’importe quelle société qui affiche un apport en nature supérieur à 30.000euros. La présence de cette entité est réglementée par la loi et le professionnel se verra confier des lourdes tâches pour l’avenir de l’entreprise. Ainsi, en vue de réussir dans le domaine, il convient de suivre une formation complète en DEC. Ce dernier est un diplôme visant à instruire des experts comptables et le cursus dure 8 ans après le baccalauréat.

D’autre part, le chemin ne s’arrête pas à l’obtention d’un doctorat en expertise comptable. Effectivement, c’est un bon début, mais ce n’est pas suffisant. Le diplôme sera suivi d’un stage de deux ans auprès d’un CAC habilité. Ceci étant fait pour avoir une maitrise parfaite dans le domaine.

Par ailleurs, il est maintenant temps de s’inscrire sur la liste de l’Ordre des commissaires aux comptes. En outre, c’est en faisant partie de cette liste que vous aurez une chance d’être choisi comme commissaire aux apports dans une société.

Les qualités requises pour occuper le poste d’un commissariat aux apports :

Le métier d’un commissariat aux apports est un travail à risque, car tout comme un expert comptable, c’est un spécialiste en chiffre. Dans le but de satisfaire les attentes d’un client, ce professionnel devra être polyvalent. Il ne sera pas juste chargé d’évaluer les apports en nature, il doit pouvoir apporter des conseils pour le développement de l’entreprise.

La transparence, la clarté, le bon sens, la droiture, ce sont des qualités fondamentales pour un commissaire aux apports.


Suivez-nous sur les réseaux sociaux