Les ados et les réseaux sociaux

ados-et-les-reseau-sociaux-300x169.jpg

Vous avez un adolescent à la maison ? Si oui, alors probablement vous êtes au courant de ce qu’on appelle « hyper-connexion ». Ce phénomène touche une grande majorité des jeunes, car 85% d’entre eux sont inscrits au moins sur l’un des réseaux sociaux existants: Facebook, Linkedln, Twitter, etc. Par rapport à cette nouvelle façon de se divertir, les parents sont souvent perplexes. Cet article est une aide pour les parents pour mieux comprendre le réel danger face à l’utilisation des réseaux sociaux et de l’internet.

Le phénomène d’hyper-connexion

L’hyper-connexion est une consommation excessive des médias sociaux et de l’internet. Considéré comme étant le mal de l’époque actuelle, ce phénomène est favorisé par :

Les équipements et outils informatiques de plus en plus performants

Smartphones, tablettes et ordinateurs figurent parmi les matériels informatiques de plus en plus perfectionnés qui permettent une connexion mobile. En 2015, le taux d’équipement dans les foyers français est de 62 %. Ces appareils permettent d’écouter de la musique, de jouer à des jeux, de visionner des vidéos ou encore de rejoindre les réseaux sociaux.

Les informations à portée de main

L’une des raisons qui font qu’internet soit une véritable révolution est le fait d’obtenir des informations instantanément. Grâce aux dispositifs de formation virtuelle au service de l’enseignement, on peut suivre des cours même à distance. On peut aussi élargir son entourage et faire des rencontres intéressantes ou au contraire retrouver de vieux amis grâce à ces réseaux sociaux.

Les dangers de l’hyper-connexion

L’addiction aux nouvelles technologies et à internet provoque des dangers pour la santé aussi bien physique que mentale :

  • La lumière des écrans d’ordinateurs, tablettes et smartphones stimule la rétine. Cela peut affecter sérieusement la qualité du sommeil. Les jeunes qui abusent de la connexion sont sujets à un manque de concentration et à une aggravation de l’état d’épuisement. D’où un impact sur leur humeur en général et peut même aboutir à une dépression ou à de l’obésité.
  • Le second danger lié aux réseaux sociaux est la mauvaise fréquentation car à part les amis, des inconnus peuvent aussi figurer parmi les gens côtoyés par l’ado. Outre les prédateurs sexuels qui se cachent souvent sous un faux profil (photo, pseudonyme), l’ado peut malencontreusement entrer dans des groupes prônant le suicides ou ceux affiliés à des réseaux terroristes.

Quelques solutions

Malgré leurs besoins d’indépendance et d’avoir recours aux réseaux sociaux, les parents ont le devoir d’intervenir :

  • Avec le dialogue, il faut leurs conseiller de ne pas divulguer trop d’informations personnelles et de fixer le nombre d’heures passées sur internet. Pour y parvenir, faites des propositions avec d’autres activités pour ados, comme les livres ados : BD, manga, romans d’aventures etc.
  • Pensez à placer l’ordinateur dans les lieux communs de la maison par exemple dans le salon pour mieux surveiller.

Installer des logiciels de « contrôle parental » pour limiter l’accès à certains sites qui sont inadaptés pour un développement sain de l’ado.


Suivez-nous sur les réseaux sociaux