Guide pour financer sa formation en commerce

financement-formation-professionnelle-300x200.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Travailler dans le monde de la finance, du marketing et de la gestion ; beaucoup de jeunes en rêve. L’unique moyen d’y arriver est de poursuivre une formation en commerce. Pourtant, les dépenses engagées tout le long du cursus réussissent à démotiver la plupart de ces jeunes. Des solutions existent pour éviter que le budget ne devienne un problème insurmontable pendant les études. Plusieurs manières permettent de financer sa formation en commerce.

Le coût pour financer sa formation en commerce

En France, l’essentiel des frais de formation dans les établissements publics sont pris en charge par l’Etat, ce qui n’est pas le cas dans les écoles supérieures privées. Outre les droits de scolarité annuels, il y a un frais de formation à payer pour les études dans les écoles privées. Ces frais sont plus élevés dans les écoles de commerce par rapport aux autres établissements privés.

Pour financer sa formation en commerce, il faut compter entre 3 000 et 10 000 euros par an pour chaque étudiant. Ce coût varie d’une école à une autre parmi les 207 établissements présents en France.

A ces frais de formation s’ajoute les dépenses quotidiennes : hébergement, nourriture, déplacement, loisirs, etc.

Solutions de financement des études de commerce

Pour mieux s’en sortir, il existe plusieurs moyens pour financer sa formation : bourses et allocations diverses, prêts bancaires, petits job ou contrats en alternance…

Le prêt bancaire

Vu le coût élevé de la formation, l’étudiant en commerce peut avoir recours aux prêts bancaires pour financer sa formation. Il peut bénéficier d’un taux privilégié dans le cas où l’école travaille en partenariat avec l’établissement financier. Le prêt peut recouvrir une partie ou la totalité des besoins pendant le cursus. Une fois ses études terminées, l’étudiant peut rembourser ce prêt, d’où l’importance d’une bonne orientation professionnelle et d’une insertion rapide dans la vie active.

Les bourses

L ’Etat octroie pour chaque étudiant une bourse d’études délivrée par le CROUS. Le montant de cette allocation est de 100 à 550 euros par mois et varie en fonction du niveau de ressources de la famille et du demandeur.

Cette bourse est attribuée pour alléger les dépenses ou une partie des frais de scolarité annuels.

L’alternance et les stages

Le principe est de concilier la formation et la vie professionnelle au sein d’une entreprise, tout en ciblant préalablement quel métier choisir. En plus de l’avantage d’être rémunéré, l’étudiant peut bénéficier d’une solide expérience dans le milieu professionnel et d’un enseignement pratique et opérationnel. Certains types de stage peuvent également faire bénéficier d’une validation des acquis professionnels.

En général, le salaire pendant une formation en alternance est de 800 à 1000 euros. ce montant dépend du niveau d’études et de l’âge de l’étudiant.

Suivant les nouvelles règlementations, les stages qui durent 2 mois et plus doivent être rémunérés à raison de 523 euros par mois. Si l’on décide d’effectuer son stage dans des établissements de plus grand envergure, le salaire d’un stagiaire peut monter jusqu’à 1 400 euros. Pour les salariés, on peut penser au DIF pour financer sa formation linguistique.

L’école de commerce : financer sa formation

L’insertion dans le monde du travail est plus aisée pour les étudiants qui ont fait du commerce. Cette filière leur permet également de s’ouvrir à de nombreuses études et carrière international. Pour financer sa formation à l’étranger, l’étudiant en commerce peut bénéficier d’une bourse de 200 euros octroyée par l’union européenne.


Suivez-nous sur les réseaux sociaux